Traitement Anxiolytique
Gestion émotionnelle

Le rôle des anxiolytiques dans l’anxiété chronique

+5

Prendre ou ne pas prendre un traitement anxiolytique ou anti-dépresseur ? Telle est la question…

Lorsque l’on traverse des étapes de vie difficiles, nous pouvons ressentir des moments tellement handicapants qu’il nous est impossible de fonctionner au quotidien. L’anxiété prend le dessus on se retrouve dans l’impossibilité d’accomplir les choses qui paraissent pourtant tellement faciles aux yeux des autres. Sortir faire ses courses, prendre la voiture pour un petit trajet, aller chercher les enfants à l’école, rejoindre des amis pour un diner… Toute situation peut devenir ingérable tant les symptômes prennent le dessus.

Vertiges, douleurs, fatigue, difficultés a respirer, pensées catastrophiques, autant de symptômes qui peuvent s’avérer tellement intense qu’ils nous empêchent de vivre & nous obligent à passer en mode survie. Et pourtant, la plupart du temps une émotion bien spécifique obsèdent les gens pris dans cette tourmente, la peur…

La peur de mourir, la peur de se retrouver dans une situation sociale, la peur d’être blessé, la peur de perdre le contrôle etc. Contradictoire, car cette peur (de mourir infine) nous empêche de vivre! 

Lors du parcours de guérison, qui s’apparente à un océan, vous connaitrez des hauts, des bas. Lorsque vous passez une phase vous pourriez bien être plus que découragé lorsque vous connaissez une nouvelle période d’attaques de panique ou de ce qui semble être une rechute. Et pourtant cela fait bel et bien partie du processus. Sachez le et ne vous découragez pas.

Il serait impossible pour notre cerveau de travailler sur TOUT ce qui nous empêche d’être pleinement nous, car cela demande beaucoup d’énergie mentale et physique… C’est pourquoi vous avez ce sentiment de phases. Non il ne s’agit pas forcément d’une rechute, mais peut-être d’un autre élément interne sur lequel vous devez vous penchez, ou tout simplement sur un élément que vous n’avez pas pleinement assimilé. Alors voilà, durant ces moments extrêmement difficiles tant notre esprit est surchargé & notre corps épuisé, tout cela nous semble insurmontable…

A ce moment là, vous avez déjà probablement consulté un ou plusieurs médecins.  La plupart du temps vous vous verrez prescrire anxiolytiques &/ou anti dépresseurs, certains les prennent sans se poser de question, le cours de la vie reprend… parfois sans réel changement interne mais au moins on continue de fonctionner, sans se prendre la tête outre mesure. D’autres n’ont pas vraiment envie de prendre des produits chimiques & tâchent de s’en sortir naturellement.

Ce choix est personnel et vous appartient. Pour ma part lorsque j’étais plus jeune j’ai eu plusieurs fois recours aux antidépresseurs sur de courtes durées pour me sortir de situations difficiles, dans lesquelles je n’avais plus l’énergie de faire face, cela m’a aidée sur le moment, j’ai pu continuer à travailler (emploi) & la vie a effectivement repris son cours. Sans changement, les mêmes situations toxiques se répétaient, de plus en plus violemment… J’avais à ce moment là l’impression de profiter de la vie, de ne pas me prendre la tête mais j’étais surtout immature. Immature dans le sens, pas éveillée, car je n’avais pas conscience de mes comportements & réactions automatiques.

Puis, suite à l’accumulation & l’enfouissement de certains traumatismes accompagnés des diverses pressions de la vie courante, j’ai commencé à prendre des anxiolytiques… c’est aussi ce qui a inspiré le nom de ce blog car mes anxio étaient certes bleus mais je les aimais beaucoup… J’avais déjà résumé ma situation dans un de mes articles, si vous êtes intéressés cliquez-ici.

Alors comme je suis passée par là je sais que vous vous posez beaucoup de questions. Dois-je prendre les médicaments prescrits ou lorsque vous vous êtes sevrés, parfois plusieurs fois, vous vous demandez si c’est ok d’en reprendre parce que là ce que vous vivez et ressentez est trop intense…

Petite parenthèse, il est vrai qu’ils sont malheureusement parfois prescrits un peu trop facilement, si vous avez une anxiété légère, vous pourriez vous retrouver accro alors qu’il vous aurait été plus facile d’agir sur les causes & non la finalité, le symptôme… Je pense toutefois que de plus en plus de médecins sont éveillés à ce sujet et vous dirigeront vers des médecines alternatives & vous encourageront à poursuivre une thérapie. Encore une fois à vous & votre médecin de voir.

Ces médicaments doivent êtres considérés comme des béquilles, ils peuvent être d’un grand soutien dans les moments de détresse extrêmes, ils sont mêmes essentiels dans certains cas je dirai, notamment dans le cas des dérèglements chimiques sur lesquels nous n’avons que peu voire pas de pouvoir. De toute façon vous le sentez quand vous n’avez pas le choix… La guérison émotionnelle est un processus long et intense qui demande beaucoup d’énergie, & vous en êtes tout à fait capable! Mais vous êtes humains & il est ok de s’appuyer sur une ressource extérieure de temps en temps. Ces béquilles existent pour cette raison, pour vous aider le temps d’apprendre à gérer vos traumatismes, le temps de reprendre le dessus & le contrôle. 

Cependant rappelez vous que ce sont des pansements, ils ne vont pas guérir la blessure en profondeur, faites le travail en parallèle, travaillez sur votre être intérieur, vos émotions, vos pensées… Apprenez des stratégies et méthodes pour gérer tout ce qui n’est pas gérable en ce moment. C’est ce qui vous permettra de reprendre le contrôle de vous même plus facilement lorsque vous devrez arrêter votre traitement. Je reviendrai sur l’addiction en général & le sevrage dans un prochain article. 

A noter qu’un anxiolytique est généralement pris sur du court terme (6mois environ) & un certains antidépresseurs agissent sur l’anxiété chronique et la panique & sont recommandés pour un traitement sur le long terme.

Chaque peur, chaque situation est différente selon notre vécu et notre conditionnement sociétal & familial, les manières de les gérer varient donc en fonction de votre cas. Il s’agit de trouver celle qui vous convient, oui c’est là que ça se complique, mais dans l’ensemble toutes les réponses sont à l’intérieur de vous… sachez que vous n’êtes pas seul et que vous pouvez vous en sortir! 

Voici quelques-unes de mes ressources disponibles pour engager le travail de gestion des émotions :

N’hésitez pas à liker, partager, commenter & contribuer pour m’aider à diffuser mon message de guérison!

+5

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *