guérir et soigner son anxiete
Gestion émotionnelle

L’angoisse, comment s’en sortir ?

Le processus de guérison

Peut-on guérir ? Oui & non, disons que l’on pourra nettement améliorer la situation, mais on ne vas pas changer sa nature non plus. L’idée principale est de s’accepter, d’apprendre à s’aimer & de savoir comment mettre en place des stratégies qui fonctionnent pour nous et ne pas retomber dans les pièges qui nous ont amenés à saturation ! J’ai choisi d’utiliser le terme guérison car pour ma part, dès lors que j’ai pu fonctionner à peu près normalement et cesser de ressentir l’angoisse de manière extrême, je me suis sentie guérie…

La guérison c’est un chemin qui peut sembler interminable. Elle s’effectue pas à pas.  La moindre action nous demande beaucoup d’énergie, de compassion, d’amour pour nous-mêmes et de patience. Si vous êtes dans ce processus je pense que vous savez de quoi je parle, si vous êtes au début de votre cheminement, je vais essayer de vous éclairer au mieux.

Alors que chaque pas semble être un combat, je préfère désormais le voir comme un combat POUR soi-même, on apprend à se découvrir en profondeur, les couches qui se déploient, les pensées qui nous obsèdent et qui sont teintées de noirceur. Le but du processus est de se débarrasser de cette couche sombre qui s’est abattue sur nous. De l’apprivoiser et d’apprendre à vivre en paix à ses côtés. Il va falloir remonter à la source, trouver l’origine de nos peurs, de nos blocages et appliquer des stratégies pour y faire face. Nous avons toutes les ressources nécessaires en nous, bien que parfois on baisse les bras.

Je suis moi aussi passée par des phases extrèmement compliquées, me visualisant comme paralysée par la violence de mes crises d’angoisse, de ces attaques de panique qui m’empechaient de vivre. Certains jours, je devais me faire violence psychologiquement pour sortir faire quelques courses, l’envie était là mais le corps ne suivait plus. 

Contenu suggéré  Ai-je vraiment confiance en moi? Les clés de la confiance en soi

Lien vers partie 1 – Mon histoire 

La guérison demande donc pas mal d’énergie et par conséquent pas mal de repos, c’est tout à fait normal. N’oublions pas que nous sommes en phase d’apprentissage, de re-paramétrage de notre cerveau, même pour les choses qui paraissent simples d’un point de vue extérieur. Cela nous demandera aussi beaucoup de répétition mentale, mais quelle fierté et quel pouvoir quand on réussit à faire quelque chose que l’on ne pouvait plus faire quelques semaines auparavant. Nous sommes notre propre enfant, que l’on réeduque, avec des habitudes plus saines, un enfant que l’on voit grandir et s’épanouir avec bonheur. Autorisez vous du repos après ces “re-paramétrages” vous l’avez bien mérité !

Il y a aussi eu des moments de rechutes, très douloureux. On se dit que tout ce que l’on fait ne sert à rien, que ça ne changera jamais, que ça n’en vaut pas la peine. Alors on pleure, parfois on arrive plus à pleurer. On se résigne. Ces moments sont extrèmement difficiles à vivre car lorsque l’on passe une semaine sans attaque de panique et que l’on en vit une à nouveau, sa force semble décuplée, dans les moments ou tout va mieux nous les appréhendons. Nous sommes comme enfermés dans un cercle vicieux.

Puis on comprend, on comprend que ces crises d’angoisse veulent nous parler, elles ont un message. Il suffit de l’écouter puis on semble apprivoiser cette angoisse, cette peur. La prochaine crise ne sera qu’un message. En effet une boule d’angoisse, n’est ni plus ni moins qu’une émotion refoulée qui ne demande qu’à sortir. A nous de l’entendre, véritablement! A nous de l’appréhender sereinement. Ecrit comme ça, ça parait fou, abstrait, impossible. C’est pourtant ce qui m’a permis d’avancer, à mon rythme (ça ne s’est pas fait du jour au lendemain), et de devenir plus sereine. 

Voici la liste non exhaustive des pratiques qui m’ont aidées à avancer dans les moments difficiles et que je pratique encore aujourd’hui, car (spoiler) si vous ne voulez pas replonger dans vos mauvaises habitudes négatives il vous faudra pratiquer et être discipliné.

Contenu suggéré  Accueillir ses émotions

L’avantage c’est que comme tout, plus on pratique, plus ça devient automatique !

Donc avec le temps l’énergie à fournir est moindre. 

Je reviendrai en détails sur chaque pratique dans mes posts suivants car c’est le but de ce blog. Je viendrai greffer les liens au fur & à mesure.

J’ai également essayé d’autres techniques, celles-ci ne me convenaient pas, j’écrirai à ce sujet car malgré tout, elles pourraient vous convenir. Chaque personne est différente et une technique qui fonctionne pour l’un ne conviendra pas forcément à l’autre. Pour des raisons physiques ou mentales.

Si vous souhaitez commencer le travail avec moi sachez que je m’adapterai à vos valeurs spirituelles et c’est toujours vous qui décidez de ce que vous souhaitez explorer. Avec moi vous serez dans le dialogue, l’échange, la compréhension de vos émotions ainsi que leur gestion. Je vois ça comme un coaching émotionnel, une thérapie holistique ou le corps le mental et l’esprit nous donne des indications pour avancer dans notre processus d’auto-guérison. Vous pouvez me consulter de manière ponctuelle. Je ne pratique pas de manière physique à ce jour, les consultations se font  par téléphone, skype ou tout autre moyen technologique 🙂 

Je vous conseille toutefois d’être suivi par un psychiatre ou un psychologue en parallèle comme je le suis moi même car il est très important de se créer un groupe de support sur lequel vous pouvez compter de manière fiable et récurrente. Cela jouera un rôle essentiel dans votre guérison et vous aidera sur les aspects que vous souhaitez développer et utiliser lors de votre thérapie holistique.

Céline

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0
    0
    Panier
    Votre panier est videVoir le shop