j'apprends à accepter mon corps
Gestion émotionnelle,  Lifestyle

F**ck le summer body

J’apprends à accepter mon corps

L’été faisant son apparition, les corps se dénudant, j’ai eu envie d’écrire au sujet de notre corps physique. Je dois avouer que je suis consternée quand je lis les commentaires sous certaines photos de célébrités sur des posts Facebook ou autres. On voit de tout, trop grosse, trop maigre, trop ci, trop là… Alors déjà, que l’on soit forte ou mince, on peut avoir des complexes par rapport à son poids. Il faut arrêter de se comparer au voisin, chacun a ses problèmes, chacun les vis de manière différente. En quoi quelqu’un de mince et je dis bien mince car bien souvent on prend des pincettes pour ne pas dire ‘grosse’ alors j’en prends aussi pour ne pas dire ‘maigre’. Pour moi tout le monde est à égalité. Sincèrement si déjà cette guerre anti-gros, anti-maigre cessait, je pense que tout le monde serait un peu plus serein dans son corps.

Mais pourquoi est ce que l’on complexe physiquement ?

On peut avoir une image distordue de soi-même, pour de nombreuses raisons.

  • Le regard et le jugement des autres

On nous montre, on nous apprend, on nous éduque l’oeil, on nous dit qu’il ne faut pas être trop grosse mais pas trop maigre, et si malheureusement on n’a pas encore eu l’opportunité de débuter son travail interne, spirituel, psychologique, c’est la crise assurée. Pourquoi une paire de chaussures que vous trouviez horrible l’année dernière fait soudainement son apparition dans votre placard ? Vous l’avez vu de partout, votre oeil s’est conditionné, vous vous êtes habitué, vous l’aimez. Mais bien sûr il y aura toujours des tendances auxquels vous ne vous ferez pas, donc je pense qu’après il y a une part de ce que notre mental, notre sens propre de l’esthétisme apprécie. Mais cela m’amène au point ci-dessous…

  • La perception de soi

Comme je vous le disais, il semblerait que nous ayons également notre propre sens de l’esthétisme. Personnellement je pense qu’il est aussi question de perception. La perception de ce que l’autre dégage profondément. Si je me trouve beau/belle, peut-être que les autres en feront de même. Si je m’aime, alors les gens en feront de même. Pas besoin de s’aimer physiquement on peut aussi s’aimer profondément, intérieurement. Juste s’accepter et avec le temps et la pratique le physique passe au second plan.

  • Les troubles psychiques

Je ne suis pas médecin, je ne suis pas psychiatre mais voilà les quelques informations que j’ai collectées tout au long de mes recherches et qui me paraissaient pertinentes sur les principaux troubles du comportement alimentaire.

Anorexie : Rejet complet de la vie. Sentiment profond inassouvi d’amour & d’affection. Difficulté à trouver et prendre sa place, volonté de “devenir” invisible. La nourriture symboliquement représentant la mère, il y a un conflit dans la relation. En se privant de nourriture il y a donc un rejet de la mère, rejet du contrôle maternel.

Boulimie : Manger avec excès pour se satisfaire complètement et combler le besoin d’amour & d’affection. Tentative de combler le vide intérieur, le dégoût de soi. À nouveau une relation conflictuelle à la mère, séparation difficile, fuite ou neutralisation de l’image maternelle.

  • La morphologie, la génétique, l’adn

À vrai dire j’ai pensé à cet article suite à une discussion avec une amie, il y a quelques années… Nous parlions du fait qu’elle avait de la difficulté à accepter son poids mais qu’elle n’avait pas envie d’avoir de contraintes alimentaires pour en perdre. Je lui demandais comment ELLE le vivait, sans regard extérieur, sans pression sociale, elle se trouvait plutôt à l’aise avec elle-même. Je lui demandais ensuite si elle avait déjà été mince, elle me répondit qu’elle avait toujours été de nature assez forte mais pas autant que ça. Ma réponse fût : “Tu as le choix, soit si vraiment gênant pour toi, tu décides de prendre les choses en main et tu essaies de changer ton hygiène de vie, soit tu sais que c est ta nature que rien de ce que tu pourras faire ne changera les choses et tu t’acceptes. Je vous donnerai le même conseil”. Nous avons tous une morphologie qui nous est propre, certains très fins, d’autres ossus ou bien encore enrobés, à nous de nous accepter, d’autant plus lorsque l’on sait que quels que soient les efforts que l’on met en place on ne verra pas d’importants changements. Cependant il est important de veiller à ce que l’on ingère pour des raisons évidentes d’absorptions de nutriments, d’énergie & de santé. Ce qui nous amène au point suivant !

  • L’hygiène de vie

Notre façon de manger, de traiter notre corps en dit long sur notre façon de nous aimer. Il est important de se nourrir de manière équilibrée afin d’avoir un bon apport énergétique et d’éviter les carences. Négliger cet aspect, c’est négliger un aspect primordial de nous-mêmes. En s’alimentant correctement et sainement, en s’offrant des moments de détente ou de sport (plus ou moins actif) nous démontrons à notre corps que nous l’aimons tellement que nous voulons lui offrir ce qu’il y a de mieux. Sincèrement, je suis mal placée pour parler je grignote toute la journée et j’ai tendance à zapper mon yoga pourtant si bénéfique pour moi. Mais je vous avoue qu’une fois que l’on a pris conscience de ça on fait tout de même plus d’efforts ! En ce qui concerne le sport, j’ai un avis mitigé, j’ai besoin de pratiquer quelque chose qui a du sens pour moi aujourd’hui, et j’ai choisi le yoga qui me permet d’ouvrir mes centres énergétiques, d’avoir un apport spirituel et physique. D’autres méditent et font le vide en pratiquant la course a pied. L’activité physique est primordiale pour se débarrasser des énergies négatives stagnantes, mais une simple marche peut faire l’affaire. Je dirai que le tout c’est vraiment de faire quelque chose qui a du sens pour vous et qui vous apporte quelque chose, au-delà des bénéfices physiques, des résultats que vous attendez.

  • Un handicap

Alors nous ne sommes plus dans la distorsion de l’image de soi, il y a un concrètement un élément qui ne fonctionne pas, ou plus. Accepter un corps qui a changé, s’adapter, changer sa façon de fonctionner… Dur, dur. Dans nos codes sociétaux nous sommes encore et toujours formaté à un humain qui a 2 bras, 2 jambes, 2 seins valides et présents. De part le manque d’infrastructures a destination des personnes en situation de handicap, il est difficile de ne pas se sentir exclu. N’hésitez pas à partager votre expérience en commentaires, si vous vivez cette situation, cela peut aider des gens dans la même situation.

En conclusion, VOUS-vous connaissez mieux que personne, vous seuls savez ce qui fonctionne pour vous. Alors ne perdez plus de temps à vous justifier, à vous flageller… Utilisez ce temps et cette énergie pour apprendre à vous accepter et à vous aimer. Comme d’habitude, prenez ce qui vous convient, ce qui vous parle et laissez le reste de côté. J’espère que cela vous aura éclairé.

N’hésitez pas à liker, partager & ajouter en commentaires les petites choses que vous voulez partager ou simplement me donner vos avis. Vous pouvez écouter le podcast épisode 5 – J’accepte mon corps sur apple podcast et sur soundcloud.

Céline

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *